LA FRICHE BELLE DE MAI : Exposition Humains de tous les pays, caressez-vous !

Du 10 novembre au 2 décembre
Vernissage le vendredi 9 novembre
Friche de la Belle de Mai

Humains de tous les pays,
caressez-vous !

Dans le cadre des Instants Vidéo

Cette année, les Instants Vidéo célèbrent l’énergie créatrice, poétque et émancipatrice qui explosa en Mai 68 et dont les ondes excitent encore l’imagination des artistes. Les oeuvres programmées seront des pavés, les installations exposées des barrigades. Les publics, des manifestations. Les débats, des ébats. Les émotions, des émeute. Les paroles, des soulèvements.

Considéré par la critique internationale comme l’un des plus importants rendez-vous des arts vidéo et numériques, les Instants Vidéo vont encore surprendre. On retrouvera bien sûr une sélection d’œuvres (installations, films, performances…) intercontinentales, mais ce qui change c’est l’art et la manière. Durant 3 jours, un Opéra révolutionnaire inédit sera donné pour célébrer Mai 68 et les 2000 ans du poète Ovide : transformer le monde (révolution) et changer la vie (poésie).Plus de 150 artistes programmés dont les performers Alysse Stepanian (USA), Yann Minh (France), Nelson Niyakire (Burundi). Le tout s’achèvera le 11 nov en musique d’Afrique avec la complicité d’Africa Fête.

PROGRAMMATION 

Pour la première fois à Marseille un festival des arts vidéo et numérique se mue en un OPERA DE 4 SOUS EN 3 JOURS ET 3 ACTES AVEC PALABRES, SONS, IMAGES ET CORPS EN ROUGE ET NOIR MAJEURS
Vendredi 9 novembre de 20:00 à 00:00 (Acte 1)
Samedi 10 novembre de 14:00 à 23:00 (Acte 2)
Dimanche 11 novembre de 10:00 à 23:à0 (Acte 3 avec la complicité de Africa Fête)

Livret et interprétation: Marc Mercier
Création sonore : Samuel Bester

Une composition poétronique librement inspirée par la vie quotidienne des gens d’en-bas qui ont des haut-le-cœur dus au mal de mer dont les écumes rouges échouent sur nos côtes cinquante ans après qu’une tempête joyeuse déferla dans les rues, les usines, les champs et les universités et que nous gardons en mémoire pour affuter nos brise-lames et brise-larmes et brise-armes.

Cet opéra n’est là que pour servir les œuvres des artistes qui ainsi nous prêtent main forte et tendre pour célébrer notre insatiable désir de vivre libre.

Des projections vidéo internationales, des performances, des rencontres, des partages, et pour finir notre opéra épique nous nous laisserons cueillir et accueillir par les musiques d’Afrique qui d’ailleurs sont d’ici ou de là car on est jamais las d’être avec les autres, grâce à l’intime complicité du festival Africa Fête.

Tour Panorama – 3ème étage
« Il n’y a de péril absolu que pour qui s’abandonne »

Dans quel état sont les corps des êtres humains en ces temps où une partie de l’humanité tolère que ses semblables venus d’ailleurs soient rejetés, parqués, abandonnés aux flots, indésirés… ?

« Où que tu regardes dans les rues / ou les avenues de l’Occident, / ils cheminent : cette processions sacrée / nous regarde et nous traverse. / Maintenant silence. / Que tout s’arrête. / Ils passent. » Niki Giannari, Maria Kourkouta (Des spectres hantent l’Europe).

Nous ne pouvons plus regarder les corps qui gravitent autour de nous comme si de rien était. Cette exposition est une invitation à trouver une posture, à nous déplacer pour trouver un point de vue qui ne nous aveugle pas. Et prendre position.

  • Interceptor / Risto-Pekka Blom (Finlande)
  • Ode to decrepitude/ Clemence BTD Barret (France / Maroc)
  • 00:02:00:00/ Hugo Montero (France)
  • Ex Nihilo/ Timo Wright (Finlande)
  • Wear you all Night / Sarah Choo Jing (Singapore)
  • Consecutive Breath / Sarah Choo Jing (Singapore)
  • Art of the Rehearsal /Sarah Choo Jing (Singapore)
  • Why do you ask ? / Héla Ammar (Tunisie)
  • Callective action/ Raoof Dashti (Iran)
  • Black Sun/ Toni Mestrovic (Croatie)
  • White saucer: surveillant eye / Cheryl Pagurek (Canada)
  • Host Sapiens / Mox Mäkelä (Finlande)
  • Partenza / Renata Poljak (Croatie)
  • Sensory Gating Undone / Majd Alloush (Syrie – Emirats Arabes Unis)
  • Cut my Tongue and Lips / Farhana Islam Tani (Bangladesh)
  • Women must be beautiful, Women must be hidden/ Vatankhah Parya (Iran – France)
  • [‘penthaus] /Yefeng Wang (Chine – USA)
  • Post Apocalypse Dream /Qin Tan (Chine)

Salle Des Machines
« Le corps à perte de vue »

L’absence de toute présence humaine dans un espace signifie-t-elle qu’il est vide, désertique ? Cela sous-entendrait que l’humain vit dans un décor, un environnement dont il serait distinct. Or, depuis que nous avons pris conscience que l’Homme n’est pas plus au centre de la planète que la Terre dans l’Univers, qu’il fait corps avec l’éco-système au même titre que la flore, la faune, l’air, l’eau et la terre, il n’est plus possible de considérer son absence comme un manque. Il est là sous son aspect invisible. Il existe à perte de vue.

  • PSL l’île bricolée /François Lejault (France)
  • Untitled Painting #12 (from the serie « Paintings of Ecolonia »)/ Carolina Jonsson (Suède)
  • Traversée /Jeannie Brie (France)
  • Transitions / Aurèle Ferrier (Suisse)  

HORAIRE >>>
Salles des Machines : lundi 11:00-18:00 ; mardi au samedi 11:00-19:00 ; dimanche 12:30-19:00
3ème étage de la Tour Panorama : mercredi au dimanche 13:00-19:00

TARIF >>> 3€ à 5€






Retour en haut de la page