PREAVIS DE DESORDRE (URBAIN) #12 : Love Protest

— 12 AU 15 SEPTEMBRE —
La Friche Belle de Mai – 41, rue Jobin – 3e

Préavis de désordre (urbain) #12 : Love Protest
Festival, Performances
Attention, certains spectacles sont déconseillés au moins de 18 ans

INFO >>> 12e édition du Préavis de Désordre (urbain) sur le thème de Love Protest.

Ce fil rouge est un clin d’oeil « ironique » au « Quel amour ! » de MP2018. La célébration de l’amour fait elle bon ménage avec la dimension rebelle et transgressive ?

Entre utopie, libération sexuelle et revendication de l’individualité, que nous reste-t-il de mai 68, 50 ans après ?

Les mouvements contestataires et les révolutions n’ont cessé de ponctuer l’Histoire comme autant d’appels d’air amenés àfaire imploser l’ordre établi.

Mais la contestation ne se limite pas à une expression collective exaltée. Au-delà de la révolte populaire, elle peut êtrele fruit d’une revendication individuelle, d’un refus des diktats de la société.

Cette 12e édition entend interroger l’héritage et les dérives de mai 68 dans le domaine de l’Amour

En 2018 en Amour quid du genre, du hors norme, de la diffé- rence, de la tolérance ?

Le Festival invite chaque année des artistes français et internationaux, émergents et confirmés issus de la Danse, du Théâtre, des Arts visuels et de réseaux de performers, à investirl’espace public par l’action artistique.

Bousculant les habitudes, PDU ouvre des perspectives en impliquant le publicau cœur même des différentes démarches artistiques.

Le public peut s’immerger dans un dispositif scénique. Avec une relative liberté d’action, il peut devenir acteur et co-créateur d’une expérience ar-tistique susceptible de le transformer.

La performance est une action artis- tique qui se nourrit du contexte dans lequel elle se déroule tout en letransformant. Elle favorise une ré­ap- propriation de l’espace public par lescitoyens, même sur un temps éphémère.

La frontière, ténue, entre l’art et la vie laisse rarement le public indif-férent, qu’il soit « convoqué » ou « en contexte ». Les actions artistiques en milieu urbain inter- rogent, interpellent, provoquent de laréflexion, créent du dialogue, parfois nécessaire pour apaiser des tensions liées à la peur de « l’a-normal ». Elles ouvrent des possibles faire ensemble en milieu urbain et permettentde tisser du lien social, de fédérer des publics.

Au programme

Mercredi 12-sept.
12:00 / 88.8fm

Midi Perf
Performance en direct sur les ondes du 88.8fm dans les studios de Radio Grenouille avec Lisie Philip.

Jeudi 13-setp.
12:00 / 88.8fm

Midi Perf
Performance en direct sur les ondes du 88.8fm dans les studios de Radio Grenouille avec Nadia Bekkers.

18:30 / Salle des Machines / Accès libre
Rencontre au comptoir
À l’heure de l’apéro, public et artistes sont conviés à un débat « Love Protest » animé par Samuel Wahl, autour des propositions artistiques du festival, dans le cadre des «Faits divers».
Entre utopie, libération sexuelle et revendication de l’individualité, que nous reste-t-il de mai 68, 50 ans après ?

Vendredi 14-sept.
12:00 / 88.8fm
Midi Perf
Performance en direct sur les ondes du 88.8fm dans les studios de Radio Grenouille avec Chantal Yzermans.

19:30-22:30 / Terrasse du 1er étage / 10€
Turn me on
Attention, spectacle déconseillé au moins de 18 ans
Embarquez pour un bivouac festif autour d’un phare en plein coeur de la Friche… Installez vous au milieu des coussins et des performeurs dans l’une des zones de la Carte du Tendre du XXIème siècle ( Désir, Jalousie, Passion, Transgenre, Pansexualité, Sextos, Jeux SM, Sex Parties, Sextoy Connectés, Pokes). Les performances se déroulent en continu dans les différentes installations ; libres à vous de vous déplacer, de rencontrer des partenaires et d’enrichir votre Carte du Tendre …

Samedi 15-sept.
19:00-00:00 / Grand Plateau / 10€
Eros connecté
Soirée de performances, suivie d’un Dance Floor avec DJ set de Nadia Bekkers.
Vous êtes convié(e) à une soirée sous le signe du rituel amoureux.
Lorsque le Rituel porno contemporain s’unit aux rituels primitifs paiens… Savourez votre statut de voyeur(euse), osez pénétrer l’espace privé et accéder aux fantasmes indicibles. Laissez circuler le désir.
Des rituels déclinés par trois femmes, chorégraphes et danseuses : Chantal Yzermans, Lisie Philip et Nadia Bekkers.






Retour en haut de la page