VOUTE VIRGO : Exposition, Débris d’Eric Alcala


📆 Jeudi 14 mars – Vernissage    ⏰ 18:00-0:00     🌍 La Voûte Virgo
💶 Accès libre     📞 NC

— Débis, d’Eric Alcala —

Exposition jusqu’au 30 mars.

Fixer le geste, l’acte même de peindre…Une peinture de la vitesse, du mouvement… Une peinture libre comme le jazz…

La peinture comme moyen d’ expression et de dialogue… Le tableau comme une brisure dans le silence.

Les thèmes
Les autres surtout, quelquefois lui ­même. Des portraits, des nus, des paysages…
Des toiles comme des interrogations, le regard du spectateur comme réponse ou comme nouveau questionnement.

L’ envers du miroir tendu et retourné. A la réalité de son irréalisme, le renvoi de son propre bestiaire de rêves et de fantasmes.

Et puis comme tout peintre, la peinture en véritable sujet.
La lumière, les couleurs, les ombres, la composition du relief, le fond, le profond…
Peindre aussi par saturation, répétition d’ image, de ton, de motifs… Rendre l’ émotif. Tendre l’ émotion sur la toile.

Peindre au delà des mots, au delà même de l’ image dans un monde de couleurs de traits, de brisures, de points en lignes, un monde de cicatrices et de puits d’ ou la lumière émerge en jets d’ étincelles…
Installer le désordre du monde sur la toile comme on assoit la beauté sur ses genoux, avec l’ infinie cruauté humaine d’un médecin légiste.

Le tableau est une page qui ne se tourne pas, bloc de lui­ même il ne s’ évapore pas telle la musique, il est censé dire­ montré. Le tableau s’ exécute tel un meurtre de sang-­froid.

Une peinture d’ ecchymose, de douleurs guéries , chaque toile achevée voulue comme un pansement sur une plaie qui ne pourra jamais se refermer.

La maladie qui soigne…






Retour en haut de la page